Assurance

L’assurance n’est pas une fatalité

Chacun voici midi au pas de sa porte. Et le tocsin sonne à des moments différents pourvus que le décalage horaire fasse date.

Tout le monde pleure au moment de payer sa prime d’assurance.

Tout le monde pleure de constater, au moment d’un drame plus ou moins grand, un manque d’assurance.

Pourtant, il faut bien se rappeler qu’il ne peut y avoir assurance que s’il y a mutualisation d’un capital important pour garantir contre les dommages quotidiens.

Les exceptionnels sont désormais de plus en plus couverts par une mutualité nationale.

Pensez que le moindre accident corporel coûte en moyenne 1 million 4 d’€.

Imaginez le nombre de contrats nécessaire pour réunir une telle somme.

Et rappelez-vous que, en plus, il faut bien payer les charges générales et courantes, les taxes, etc.

Car voyez-vous, le contrat d’assurance n’est pas un objet non identifié de pure consommation.

C’est un acte solidaire, une mutualisation des moyens que chacun accepte de mettre en commun.

Autrement dit, un contrat d’assurance souscrit permet, bien entendu, la juste indemnisation à laquelle vous avez droit an cas de survenance du risque assuré (c’est beau comme phrase!).

Mais, c’est surtout la possibilité d’assurances pour l’ensemble des cotisants.

C’est pour cela que dans les mutuelles, où cette notion est très puisque les éventuels bénéfices sont restitués soit en ristourne de cotisation, soit en investissements décidés par l’assemblée générale des sociétaires.

Mais, jamais il n’y aura paiement de dividendes à des actionnaires.

Toutefois, le terme de Prime employé dans ces entreprises, mérite bien son nom puisqu’il conserve son droit mutualisé à recevoir une indemnité.

Il ne faut donc pas considérer que « si je paie, je dois consommer », mais plutôt se rappeler que l’acte d’assurance est avant tout un acte de solidarité même si certains marchands tentent de faire croire le contraire.

Parfois aidés, par des individus qui pensent que hors la pure consommation, il n’y a aucune issue.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page