Assurance

La Tontine ou Tontine ?

Le principe remonterait à il y a plus de 2 000 ans.

Ce sont les communauté chinoise et africaines qui auraient commencé sans que l’on sache laquelle était première.

Quoiqu’il en soit il s’agissait de mettre au pot commun une somme prédéfinie afin de faire face à de lourdes dépenses qui surviendraient dans le temps.

Mais, la répartition se faisait par tirage au sort.

En quelque sorte un système de jeu comme actuel mais pas pour les mêmes motifs.

Dès 1653, en France l’activité est officialisée par l’italien Lorenzo Tonti expliquant le nom de tontine.

La tontine était alors la création d’association collectives d’épargne viagère.

Puis en 1844, est née les association mutuelles Le Conservateur qui pratique toujours.

La Tontine, en assurances, est le rassemblement d’un nombre d’individus se regroupant dans l’espoir de toucher un capital au terme de ladite.

Le capital est constitué d’un paiement unique ou périodique de chacun.

Si l’un meurt avant l’échéance, les sommes versées par lui restent au profit des survivants.

Il y a donc un double risque : celui d’avoir versé pour rien ou de voir son capital fondre, voire disparaître selon la bonne fortune ou non du placement.

Mais, une Tontine peut être créée dans un autre contexte, celui de l’immobilier ou mobilier.

Dans cette dernière situation il est coutume de l’appeler « clause d’accroissement ».

Ceux qui constituent cette tontine, achètent en commun un bien, immeuble ou meuble, dont le survivant en détiendra la pleine propriété.

Comme une assurance, il s’agit d’un contrat aléatoire, c’est à dire que l’on ne connaît pas à l’avance qui sera le « grand gagnant ».

Mais, l’aléa peut aussi porter sur le temps passé.

Souvent l’intérêt de la création d’une tontine est une volonté de passer outre les droits de successions.

Par contre, la fiscalité demeure, désormais, celle des successions.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page