Assurance
A la Une

L’assurance santé des animaux de compagnie

Posséder un chien, un chat ou tout autre animal de compagnie implique des responsabilités et des frais qui peuvent faire l’objet d’une assurance si l’animal provoque des dégâts où s’il faut exposer pour lui des frais de vétérinaires.

Les dommages causés aux tiers par les animaux de compagnie relèvent de la responsabilité civile du chef de famille, normalement assurée par les assurances habitation : vérifier la définition des animaux de compagnie de votre assurance car il y a des cas particuliers, des chiens dangereux, de garde ou de chasse ou encore de nouveaux animaux de compagnie.

La santé de tout animal de compagnie peut être assurée, il y a autant de formules d’assurance que d’assureurs qui pratiquent cette branche d’assurance et ils sont nombreux.

La formule de base couvre les frais chirurgicaux en cas d’intervention rendue nécessaire par une maladie ou par un accident, qui sont les moins fréquents, mais les plus lourds, disons les « gros risques » à assurer.

Il y a des formules plus complètes qui couvrent des frais de soins, frais médicaux, honoraires du vétérinaire, analyse, radios et traitements, rien de comparable à une « sécurité social » pour animaux, car il y a des conditions, des franchises et des plafonds, en proportion du montant des cotisations, qui réduisent les garanties.

Certains contrats couvrent des frais de pension de l’animal en cas d’hospitalisation de son maître, d’autres le versement d’un capital en cas de décès de l’animal, généralement égal à son prix d’achat, quelques contrats incluent une garantie d’assistance et même les frais de vaccination sont parfois remboursés, à hauteur d’un certain plafond annuel.

Les propriétaires ont le choix entre un contrat individuel auprès d’une mutuelle ou une société d’assurance, soit en adhérant à une association de propriétaire d’animaux de compagnie.

En s’assurant, il faut être particulièrement attentif aux délais de carence, aux plafonds annuels de garantie et de franchise, différents pour maladie et pour accident, ainsi que les exclusions d’actes non couverts.

Avant de s’assurer, il est toujours bon de faire un tour d’horizon quel que soit le risque à assurer.

Erik Kauf

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page