Assurance

Le rôle des intermédiaires d’assurances

Les intermédiaires sont les auxiliaires de l’assurance dont le coût est inclus dans les primes et cotisations versées par les assurés.

Il y a d’un côté les courtiers d’assurances qui sont des commerçants indépendants et dont la vocation répond au slogan « toutes assurances auprès de toutes compagnies » alors que certains sont spécialisés dans certains types d’assurances, notamment les grands risques des multinationales, le maritime et le transport, la construction, les objets précieux ou encore l’assurance vie, l’assurance est une activité complexe, que personne ne connaît à fonds.

De l’autre côté, il y a les agents généraux qui sont les mandataires des sociétés d’assurances.

Les intermédiaires ont deux points communs, ils sont les apporteurs d’affaires des entreprises d’assurances dont ils touchent des commissions en proportion des affaires réalisées par leur entremise et ils sont les propriétaires de leur clientèle, qu’ils assistent et conseillent à ce titre, car c’est leur fonds de commerce.

Quand il y a opposition d’intérêt les agents généraux prennent général position pour leur client, alors que le sociétaire d’une mutuelle se trouve seul en face d’un salarié, qui applique les directives qu’on lui donne en se cachant, en cas de sinistre, derrière l’avis d’un expert indépendant, mais qui dépend économiquement des assureurs, qui le font travailler.

Les risques évoluent, les assurances aussi il est utile, même pour un particulier d’avoir un échange avec son intermédiaire une fois par an, acheter une assurance, c’est acheter une garantie en prévision d’un sinistre, complétée de plus en plus par des prestations de services dans le domaine du dépannage.

Celui qui est assuré par l’entremise d’un intermédiaire ne connaît que celui-ci, s’il est mécontent du son service, il peut en changer, en changeant en même temps d’assureur, les mutuelles elles aussi doivent s’y adapter.

Il y a aussi une clientèle pour la souscription des assurances en ligne, c’est moderne, pratique et revient moins cher parce qu’il n’y a pas de service derrière, mais en cas de problème on est tout seul, on a affaire à un programme informatique qui a réponse à tout, sauf pour son problème.

La solvabilité des assureurs est contrôlée par des directives européennes et ne devrait pas, autant que faire se peut, poser de problème.

Face à un sinistre important, il ne faut pas hésiter à faire intervenir, à ses frais, un expert d’assuré et ce, quelle que soit la manière dont on est assuré.

Erik Kauf

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page